L'impermanence de la raison

Publié le par Rémy

Et si j’avais construit et consolidé ma vie sur la chose la plus fragile de notre société, la rationalité. Je me suis toujours efforcé de chercher un sens logique aux choses et de comprendre la mécanique qui sous-tend le théâtre de marionnette qui se joue devant moi. J’ai à ce titre souvent porté un œil plein de dédain aux irrationnels, aux simples d’esprits, et pire encore aux complaisant de l’ignorance. J’étais convaincu que de comprendre la nature rationnelle du monde était le seul pilier valable de l’existence. Et dans une société globalement scientifique, matérialiste et individualiste je recevais en retour de mon investissement une certaine forme de validation de ma démarche ou du moins de mon ambition.

Mais j’ai si longtemps éprouvé une sorte de jalousie violente à l’égare des irrationnels qui empruntaient un chemin différent au mien c’est justement que je n’étais pas en paix intellectuelle avec leurs parcours. Il y avait en eux sans que je ne puisse dire pourquoi ni identifier quoi, quelque chose qui écorchait ma raison et qui m’empêchait d’atteindre une forme de sérénité.

Alors qu’aujourd’hui les fausses nouvelles, les complotistes et autres survivalistes trouvent un bel écho médiatique et maintenant que je côtoie quelques croyants, je réalise que ce que j’avais d’instinct prit pour un pilier indéfectible de l’existence est peut-être en réalité la chose la plus vacillante. D’une part parce que la raison n’a de sens que dans un référentiel culturel donné et que ce référentiel évolue et change au fil des années, des siècles et des civilisations. Mais d’autre part parce que de par sa nature volontairement objectiviste, la raison est amenée en permanence à refaire le chemin de Descartes et de douter d’elle-même alors qu’une croyance irrationnelle et quand elle par sa nature parfaitement plus solide et stable.

Et plus le temps passe, plus l’usure de vivre dans l’incertitude et le déséquilibre me lasse et je fini par me demander si ceux qui vivent dans la permanence de leurs irrationnels ne sont pas plus heureux.

L'impermanence de la raison

L'impermanence de la raison

Publié dans Réflexion, Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article