Où est passé ma plume critique

Publié le par Rémy

L’année dernière et les années précédentes je forgeais ici et là ma plume critique ; c’était un genre qui me stimulait beaucoup et dans lequel j’avais l’impression de ne pas être trop mauvais. C’était le pont entre l’essai abscond et parfois abstrait et de l’autre côté le partage bon enfant entre passionnés. J’aimais jouer à des jeux vidéo, regarder des films ou des séries en pensant à ce que je pourrais tirer de l’œuvre dans une bonne critique. C’est donc stimulant, assez facile parce qu’à l’identique de beaucoup de personnes issues de la génération post 80 je consomme beaucoup de série, de films et de jeux. Sans compter que c’était gratifiant d’avoir la sensation d’évoluer en bien dans un genre que l’on apprécie.

Malheureusement comme souvent lorsque j’ai la sensation de progresser et de gagner quelques galons dans un genre ou une pratique donnée, j’ai fini par me bloquer. Pour illustrer cela il me suffit de dire que je n’ai pondu aucune critique sur les œuvres consommées en 2019, soit quatre bons mois. Et pourtant l’envie est là, elle est là parce qu’il y a notamment des séries et des jeux qui m’ont vraiment plus et marqués et dont j’aurai envie de parler. Mais je ne sais plus comment le faire, je ne sais plus par quel bout prendre l’exercice sans anticiper mon propre jugement et dénigrer ce que je n’ai pas encore écrit.

En même temps cela me paraît presque logique parce que les œuvres dont j’ai envie de faire la critique sont des œuvres que j’ai beaucoup aimés et aux quelles je voudrais être capable de rendre un juste hommage, monter ma plume critique à la hauteur de la création sur laquelle elle s’appuie. Par exemple hier j’ai terminé la saison de Star Trek Discovery et cette série, cette deuxième saison de cette série, est un bijou de space opéra, de narration, d’action et de spectacle. C’est le sommet actuel de ce qu’une série est capable d’offrir dans le divertissement spatial à grande échelle et pourtant je n’arrive pas à me lancer dans cette critique, à la rigueur dans cette ode ou cette déclaration d’amour.

Le plus paradoxale dans tout cela c’est que c’est une chose qui me manque … je dois m’y remettre.

Où est passé ma plume critique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article