Sur la terre

Publié le par Rémy

Tu vas faire ton truc sur le coin de la table. Balancer des mots là où naissent les miettes, là où elles meurent aussi. La flamme d’une bougie vacille ; la chaleur ronronne et les mots se flattent durs, carrés dans les coins quand on se shot les bulles de gaz dans la gorge.

Il n’y a plus de hargne, mais ce que j’entends ce qu’il n’y a plus de rythme.

A la ligne la frappe s’imagine le tintement d’une sonnette comme au ring des dieux sous l’olympe des rois. Sous la lune d’un quartier il y a chaque jour ce que la vie numérique offre à son utilisateur : des tonnes de clics auxquels il faut s’attacher. La vérité est masochiste et elle revient en vagues continues se briser sur l’écueil des mots. Pas de flotte dans le ciel mais des flots de clics à donner et à rendre sur le chemin d’un flux invisible sur lequel on surf ou qui nous submerge et l’on coule comme un con.

Combat de mots nuit, rien de démodé, je n’ai de défis que pour les métaphores et je freine d’une bonne pate sur la grande bouche ouverte d’où sortent les sons d’une ronde idiote en deux cents mots dits et plus.

Sur la terre

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article