Pour voir l'œil par-delà la prose et au travers du nu

Publié le par Rémy

Sur les réseaux sociaux, contre l'attraction des femmes nues, contre l'attraction des talents mis à nus, contre l'attraction des nymphes qui dénudent leurs appétences pour l'envie, face à l'attraction des corps et des âmes qui nourrissent le présent de leurs vies et bien entendu contre l'attraction des personnes qui maîtrise les codes de la communication, de la publicité et du savoir dire je ne peux rien.

Même si ma plume plane sur la page elle reste muette aux non-voyants. Pourtant paradoxalement il me sera toujours plus simple de partager des images dont je ne suis pas l'auteur comme un simple passeur, une usine à reproduction, un pourvoyeur, un vrai voyeur, un voyageur, un homme qui voyage d'images en images et de femmes en fantasmes. Ici la vie imite l'art qui lui-même imite la vie mais dans ma vision crânienne il y a cette image platonicienne projetée sur le fond de la caverne de mon crâne reste l'éternelle image d'une femme sur porcelaine qui m'apparaît dans cette posture que je considère comme suffisamment incongrue pour être l’image d'une femme sans fard, la vision d’une femme plus que nue.

Se mettre à nu c’est bien plus loin que la question de la peau, du voile et du mensonge. Se mettre à nu c’est comme dévoiler sa glaise, s tourbe bien en amont du marbre. C’est cette seule beauté qui s’extrait et s’obtient en étant capable de voir en soi ou l’autre par un regard qui traverse plus que la matière et la pudeur, un regard qui traverse les temps.

Milla Jovovich - Photography by Chris Floyd - 1994

Milla Jovovich - Photography by Chris Floyd - 1994

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Ton texte est trés beau...Les metaphores et les mots que tu utilises me font voyager... J aime beaucoup
Répondre
R
Encore merci