La mort, la nymphe et le temps de l'introspection

Publié le par Rémy

Est-il important de faire son introspection pour comprendre le sens de son art ? Je ne le sais pas et je me pose la question. J’ai longtemps cru que je n’avais pas à faire mon introspection parce que j’avais la sensation d’être à jour de mes penchants, de tendances, des déterminismes et mes goûts. Je pensais, qu’à un instant T je pouvais donner à celui qui m’aurait posé la question les tenants et les aboutissants de mes goûts et de mes couleurs. C’était tout à la fois très naïf et hautement prétentieux d’avancer que j’étais capable de porter sur moi et mes influences un regard objectifs. Mais je le faisais, certainement pas par paresse intellectuelle mais plus sûrement par manque de courage. Parce qu’à défaut de réellement voir en moi le jeu de pressions et des influences extérieures qui se jouaient de ma conscience, de mon inconscient et de mes pulsions je me voyais je suppose comme je voulais être, ou alors comme je trouvais rassurant de m’imaginer et prétendre savoir ce qui se jouait en moi c’était ma façon je suppose de convoquer une pensée magique pour cimenter cet espoir d’être celui que je disais être.

Mais le temps fait son œuvre et comme sur le plus solide des ouvrages d’arts, de nature ou d’architecture l’entropie du temps ébranle les certitudes et ouvre à l’âme la place au doute et par escalier la place à un regard introspectif. Aujourd’hui je me retourne sur moi et je regarde mes images, mes écrits, mes passions, mes compulsions, mes souvenirs avec l’œil critique du temps et j’examine cette personne comme un personnage afin de déceler en elle ce qui m’avait échappé sans être sûr que je saurai alors reconnaître cette personne en moi et inversement.

La mort, la nymphe et le temps de l'introspection

La mort, la nymphe et le temps de l'introspection

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Mes pouvoirs de magiciennes s' arrêtent là... Je n y vois plus. Je pensais lorsque je te lisais à des pulsions que tu pourrais avoir et que tu controlais pour des questions d education ou de morales mais que tu voulais analyser, comprendre, pour te comprendre.... Or là, dans ta derniere réponse, il apparait un elément exterieur..." tu t en souviendrai"... Tu parles donc d un souvenir, vague, diffus, oú tu doutes de sa veracité?<br /> Comme je t ai dit, je ne veux pas être intrusive alors dis moi stop...Ce sont tes reponses qui me poussent à continuer mais je respecterai ton arrêt et puis tu veux peut etre t introspecter tout seul ????
Répondre
R
Lorsque j'ai dis "je m'en souviendrais" c'est parce que tu faisais référence à un crime ou un délit et je disais que si j'avais commis quelques chose de cet ordre là je m'en souviendrais au sens de ça ne serait pas un doute ou la matière d'une réflexion ou d'une analyse. Si j'avais commis quelque chose je serais j'imagine dans le rédemption ou la recherche d'un pardon ou dans le fait de l'assumer. Là effectivement c'est plutôt quelque chose en moi dont je ne pensais pas qu'elle y soit parce que j'avais la naïveté ou la prétention de croire que j'avais sur moi un regard absolut mais je découvre qu'il y a des zones d'ombres et je redoute ce qu'elles cachent parce que je pars du principe que si elles sont cachées c'est que mon inconscient y a vu une raison
M
Peut etre que la sagesse en se rapprochant de notre propre mort nous permet plus de liberté. La liberté d être qui l on est sans avoir peur du regard des autres. L introspection est à mon sens utile à cela... <br /> Interressant ta reflexion ????
Répondre
R
Si ce n'est pas de la magie de lire entre les lignes pourquoi si peut de gens parviennent à le faire ? Je ne pense pas que ce soit de l'ordre du délit ni du crime, autrement je m'en souviendrai et je ne redouterai pas ce qui pourrais se cacher en moi. C'est le doute qui me fait redouter quelque chose
M
Ho... Il suffit de lire entre les lignes, je ne suis pas magicienne !! Je ne sais pas ce que tu veux refouler ou dominer mais si ce n est pas de l ordre du délit ou du crime, pourquoi le faire ?
R
Je suis troublé par la pertinence de ton regard sur moi alors que l'on ne se connait pas. Il y a en effet une part cachée que je refoule et c'est aussi celle que je pensais avoir dominé mais qui finalement semble être plus présente que je ne le pensais en moi. C'est ce qui me pousse à me plonger en moi finalement plus tant pour me comprendre que pour me connaître
M
Il faut du courage pour savoir regarder ce qu il y a au fond de soi... Bien souvent on se croit libre mais on répond tous à une norme, au groupe, à une education et même ceux qui s' efforce à être le contraire de toutes ces influences sont finalement prisonnier de leurs contradictions... " deviens ce que tu es" oú quand l homme est objet de sa propre identité !! Il est donc important de douter pour devenir veritablement libre et cela se fait par une introspection même si elle n est pas confortable. Analyser ses pulsions, ses contradictions, ses actions c est se rapprocher de soi. J en oublie la nymphe qui se trouve dans le titre et l image que tu as choisi... Il y a quelque chose de caché, de " secret" mais je ne te connais pas et il est important de garder l intime...douter c est se rapprocher de sa verité
R
Et pourtant je me sens libre, je me sentais libre, mais le doute et l'introspection qui en découle me font douter de cela. Est-ce que j'étais vraiment libre ou bien dans une posture qui me faisait croire que je l'étais sans réellement me confronter à ce qu'il y a au fond de moi ... je doute