La verve d'avant dans la bouche du présent

Publié le par Rémy

De la plume dans les lèvres comme du collagène que l’on injecte par l’interversion de seringues verre dans les lèvres juvénile d’une actrice en devenir ; puis voilà déjà demain et le temps qui passe jusqu’à ce qu’elle puisse entendre l’ordre divin comme avant elle Jeanne d’Arc entendît les voix des luttes intestines qui déchiraient ses entrailles entre le son du Soi et la cacophonie d’un seigneur des cieux. La scène interlope divisée l’assemblée des méduses et des éons sous le regard banni du chevalier sanguinolant qui se tenait droit comme la justice plantée dans le charnier ensanglanté de ses victimes tandis que elle, l’idiote nouvelle, se tenait droite ses boucles brunes en tignasse empoissée de sueur au-dessus des buches posées dans la forme d’u autel éphémère promis aux cendres des quatre vents. C’était un temps de chasse, tendrement ils pistent les odeurs de la sorcière acculée dans la sourcière, emportés qu’ils sont par les chants de contorsions entonnés des supporters qui accompagnent la filature avec les sons frappés des tambours de peaux ; peaux humaines bien sûr pour laver l’honneur de l’horreur ordinaire. Sur la scène où les ors sont déposés par les convives soucieux de leurs effets d’entrée, une nymphe millénaire danse et se déhanche sur les rythmes invisibles qui résonnent depuis la nuit originelle lorsque le démon et la déesse eurent pour l’unique première fois l’expérience de la mise au monde du monde lui-même.

Lobo par Simon Bisley

Lobo par Simon Bisley

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article