Horreur exogène

Publié le par Rémy

Des monstres horribles, des yeux, des tentacules et des crocs qui sortent de bouchent fumantes d'écumes, la bave acide aux lèvres décryptes d'entre lesquelles exhales une haleine acide et aigre. Illustrations de l'horreur rampante quand soudain elle jailli hors de l'ombre et qu'elle fond sur la foule ou le passant isolé perdu dans ses pensées. Horreurs inhumaines, personnages dont on ne peut convoquer le nom, visages défigurés mythiques aux cris silencieux qui arrachent leurs membres à des cadavres morts nés. Outrance régurgitée par les gueules béantes de crâne brisés dont ne subsiste que les mandibules de guingois d’un sourire vomissant figé d’effroi. Au bout des appendices crochues qui ondulent comme les corps invertébrés de chairs informes des bouches sans visage croquent les humains à la nuques, parasites antiques qui manipulent leurs hôtes comme des poupées sanglantes. Le maître des clefs n’a pas d’autres serrures à garder que la gueule qui grogne ornée de tentacules et de dents exogènes qui fendent l’air comme avide de vos viscères. Macabre anneau de chair qui s’enroule comme le serpent mais dévore comme la vermine ne laissant dans son sillage malsain que la fange putride des excréments qui lui échappent lors de soubresauts gastriques qui ébranle ses tumeurs. Un visage sans regard plonge ses dents dans l’abîme de votre cœur, le sang est chaud quand il hurle à vos pieds le défunt que vous devenez.

Le maître des clefs veille sur l'oeil de vos serrures intérieures

Le maître des clefs veille sur l'oeil de vos serrures intérieures

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article