Divagation

Publié le par Rémy

Les jambes de la star marchaient tout en longueur entre tapis rouge et robe courte. Au temps des peuples pygmées des êtres ni homme ni femmes, camouflés dans les costumes de rîtes traditionnels, dansent des rythmes ancestraux. L’homme robot la tête casquée et le corps sous amphétamines pour supporter les implants d’androïde regardent deux pompons girls qui sourient infiniment le temps que chaque spectateur puisse s’imprégner du message autant que de leurs plastiques. Un ange squelettique aux ailes de plumes immaculés chevauche un fier destrier émacié, il tourne sa tête et regarde dans son dos ses ailes et son passé. La femme momie entièrement enrubannée par des bandelettes d’acier s’avance en brandissant son épée immense, le ciel s’embrasse et le terre pleur du sable. L’homme corbeau est entré par la porte, brandissant sa boussole il ouvre la fenêtre et dans un cri disparaît déjà dans la nuit. Le roi des hommes rats criait pour répondre à l’homme de la nuit, la chauve sourie cerclé par le métal et la folie. La perfection de son armure lisse et froide comme le métal cachait une femme brune qui souriait sous son casque quand sa hache fendait l’air. Il n’y avait ni signe ni démon, seulement des hommes chouettes pour filer dans l’obscurité des étoiles.

Divagation

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article