j'ai rêvé d'un cahier

Publié le par Monsieur Ray

Dans l’obscurité du sommeil, au profond de la nuit la plus noire, dans le réduit d’une pièce aux trois yeux noirs dont les regards lents rythment le temps d’infiniment clignements j’ai fait un rêve. Dans ce rêve je demandais si l’on pouvait me fournir un cahier. C’est une femme d’un certain âge qui s’est avancé vers moi avec une blouse beige, elle m’a regardé avec ses yeux petits et ses cheveux attachés et elle m’a tendu un cahier. Il avait des pages blanches. La femme ma donné avec des crayons de couleurs dans un étui transparent. J’ai regardé autour de moi, c’était comme une bibliothèque, un sanatorium ou la coupole d’une cathédrale. L’intérieur était boisé, lumières chaudes comme dans une bibliothèque. De là où je me trouvais je pouvoir voir le ciel et une rotonde colorée où je pouvais voir un ami. J’ai rêvé d’un cahier.

j'ai rêvé d'un cahier

Publié dans Chronique chaotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article