Fragment fragmenté

Publié le par Rémy

Suivez le guide, vous la reconnaitrez à ses cheveux blanc fougueux comme l’écume levée par le galop des chevaux dans la frange de la plage et à la fumée qu’elle volute de sa bouche comme une cracheuse d’anges … et elle les a conduits en haut d’une cheminée fumeuse de la zone industrielle, doux euphémisme de parler de zone quand il s’agit d’un territoire plus vaste qu’un pays couvert de cette peau métallique qu’a été la révolution industrielle poussée au paroxysme d’une greffe folle. Depuis les hauteurs de la cheminée qui crachait une fumée aux toxines invisibles ils observaient la zone sur laquelle courait les deux énormes cicatrices boursouflées des périphériques blindés. C’est là qu’ils devraient entrer … les motos légères et nerveuses comme des impulsions neuronales avaient virevoltées sur l’asphalte gainés et blindés en se faufilant entre les véhicules plus lents, informations défuntes délaissées à leurs retards. Ils avaient stoppé leurs deux roues devant un anachronisme, la silhouette branlante d’une maison sinistre, une maison abandonnée par ses habitants, son histoire et son temps … de retour dans le cœur il pleuvait et les lumières de la ville, moderne et hors du temps pleuraient sur les surfaces planes, ces miroirs dérisoires d’une futur aveugles. C’est dans la fracture de ces images fractionnées qu’ils étaient chez eux dans l’anonymat subtilement retrouvé pour quelques heures à peine …

Dans les rues et les ruelles mouillées les structures métalliques se dessinent comme des montagnes d'où pleurent des rivières rouillées de futur et de passé obsolètes

Dans les rues et les ruelles mouillées les structures métalliques se dessinent comme des montagnes d'où pleurent des rivières rouillées de futur et de passé obsolètes

Publié dans ébauche, Fragment, cyber, Cyberpunk

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article