La déception est une trahison molle

Publié le par Monsieur Ray

En amitié l’expérience de la déception est parfois pire que celle de la trahison parce que la déception est une trahison molle. La trahison est globalement un geste fort, porté par une conscience ou du moins une volonté active qui conduit deux personnes à céder sous le poids de causes divergentes. La trahison, la vraie, devrait toujours être épique, lyrique, romantique et conflictuelle comme un opéra, une guerre ouverte ou le chaos d'un périphérique. A l’opposé de cette flamboyance tragique de la trahison il y a la déception qui opère par la bêtise rampante sans l'éclat d'une décision consciente. La déception ne peut pas être portée par une envie de décevoir, parce que dès que c’est le cas la déception devient une trahison. La déception ne peut être que médiocrité invisible de la paresse, du non-dit, de la décision qui n’est pas prise, des mots qui ne sont pas formulés, c’est la victoire de l’indifférence apathique qui gangrène la société. Le monde et les humains peuvent être trahis, cela rédige des tragédies et transforme la scène en un désordre dynamique. La déception est une entropie lente qui ronge le monde et les gens par le bas de leur intérieur, par la dimension la plus pathétique de leurs capitulations.

Ainsi je préfère être trahi que déçu et je préfère trahir que décevoir ; je préfère assumer la dimension clivante d’une idée, d’une valeur, d’une croyance que de céder à l’indifférence de l’informe.

J'ai brodé tout ce texte juste autour de cette phrase que j'ai écrite par hasard dans un commentaire sur Internet : la déception est une trahison molle. J'étais tellement fier de la tournure que j'ai développé jusqu’à avoir ma dose de mots réglementaire du jour

J'ai brodé tout ce texte juste autour de cette phrase que j'ai écrite par hasard dans un commentaire sur Internet : la déception est une trahison molle. J'étais tellement fier de la tournure que j'ai développé jusqu’à avoir ma dose de mots réglementaire du jour

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article