Fin de série, ce soir je n'écris rien de bien

Publié le par Monsieur Ray

J’étais parti pour écrire sur la mort, le sentiment de la mort et rédiger un texte où la respiration éprouve le corps comme un vaisseau morbide. C’était cela à quoi je pensais pendant que je passais l’aspirateur. Le poids du corps sur les poumons, comme une chape d’angoisse à moins que ce ne soit l’inverse. Mais finalement assis au coin de l’ordinateur  je n’ai plus envie d’écrire sur cette sensation noire. Plus tôt dans la journée, lorsque je nettoyais la cuisine dans les vapeurs de vinaigre blanc je songeais à écrire sur l’acte de consommation et le questionner, l’opposer, le croiser avec le fait de chiner parce que je suis infiniment contre le sens que prend la société de consommation mais je suis aussi un chineur passionné dont la passion frôle parfois la compulsion. Certainement qu’un jour j’écrirai sur cela parce que c’est une idée qui me revient souvent. Plus tôt encore dans la journée, et même déjà hier, je réfléchissais à la culture geek et à un article que je voudrais écrire sur dessus ; un article pour exprimer ma conviction que cette culture là est morte et qu’elle meurt à mesure que les GAFA deviennent des ogres monstrueux. Cet article ça sera mon retour dans la pensée, la réflexion et une approche presque littéraire de mon blog sur les jeux vidéo. Mais ce n’est pas ce soir que je vais l’écrire. Tous les sujets sur lesquels j’aurai pu écrire aujourd’hui j’écrirais dessus un jour, peut-être un jour prochain, mais ce soir je ne vais rien écrire de plus.

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article