Le soir où Usain Bolt m'a fait mentir

Publié le 5 Août 2017

Une course à me faire mentir ; une course à m’en faire aimer Justin Gatlin le sprinteur honni. J’aime le sport quand il m’écrit des histoires inattendues. Usain Blot au crépuscule de sa carrière battu par sa némesis, par un sprinteur de 35 ans, suspendu 4 ans pour dopage et hué par le stade. Sublime. J’en ai rêvé, je l’ai espéré, je l’ai voulu et ce soir ça c’est passé. Usain Bolt n’a pas gagné, il n’a pas perdu, il est juste troisième. C’est une magnifique défaite ! La plus belle des troisièmes places. Certains me diront qu’il fallait qu’il puisse perdre pour écrire sa légende. Peut-être qu’ils auront raison, je m’en moque. Ce soir Usain Bolt a perdu, battu par Gatlin, on ne pouvait pas espérer un  meilleur twist à cette histoire.

Ce soir j’exulte, j’ai crié, j’ai sauté, j’ai ressenti l’émotion folle d’une victoire inattendue et tellement discutable. Or qu’est ce qu’il y a de mieux que de pouvoir discuter des choses ? Ce soir contre toutes attentes je remercie Justin Gatlin, son dopage et son abnégation d’avoir pu faire tomber l’idole. Et tandis que le jamaïcain prend sa pause marketing réglementaire au milieu de la piste déserte alors qu’il a perdu de mon côté je jubile de retrouver cette dramaturgie épique du 100 m. Et même s’il aura fallu pas loin de 10 ans pour arriver à ce dernier chapitre, dieu que je suis content de la tournure des choses !!!

à Londres en 2017 c'est Justin Gatling qui gagne, c'est Usain Bolt qui perd, mais c'est la némesis qui se prosterne devant son héros

à Londres en 2017 c'est Justin Gatling qui gagne, c'est Usain Bolt qui perd, mais c'est la némesis qui se prosterne devant son héros

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #Sport

Repost 0
Commenter cet article

nicole 06/08/2017 08:23

moi non plus je n'aimais pas gatlin, mais il est vrai que le resultat est magnifique, mais je ne trouve pas la tension de l'avant course,comme jadis peut etre a cause de la certitude que donne bolt