Chiner sa bibliothèque - saison 02 - épisode 31 – le poète maudit et l’autre qui ne l’était pas moins

Publié le 18 Août 2017

Au temps où j’avais pour la poésie un œil méfiant je considérais de façon assez caricaturale que la poésie c’était le romantisme et rien d’autre. Et j’associé à la figure du poète romantique le nom de Paul Verlaine. Il était pour moi la figure tutélaire du poète sombre et mélancolique qui dressait ses vers et sa prose contre le destin du monde. C’étaient là mes préjugés de l’époque et je m’en contentais très simplement sans prendre la peine de lire les poèmes de Paul Verlaine. Et puis j’ai commencé à chiné quelques livres de sa poésie et j’ai commencé à lire ses poèmes et je suis tombais de haut : je n’imaginais pas autan aimer les échos de cette poésie.

Alors maintenant, dès que je peux chiner des livres de Verlaine je n’hésite pas à le faire. Et j’ai pu en chiner deux récemment. Pour un euro j’ai trouvé Sagesse Amour Bonheur à la nrf Poésie/Gallimard. Au fil des mois je me constitue une belle petite bibliothèque de cette collection-là. Sagesse est un poème de 1880. J’ai pioché ensuite du même auteur et pour 0.25 centimes un recueil sobrement titré Verlaine et qui contient les poèmes de Jadis et naguère qui date de 1884 et Parallèlement qui date de 1889. Je n’ai pas encore eu l’occasion de me plonger dans ces ouvrages mais je ne doute pas aimer mes futures lectures.

Et si le prochain livre n’est pas un poème, c’est malgré tout l’œuvre d’un poète puisque c’est Anicet le premier roman d’Aragon, un roman qu’il a commencé à écrire alors qu’il était encore au front de la première guerre mondiale. Je ne peux rien vous dire sur ce livre si ce n’est qu’il ne m’a couté que 25 centimes.

et hop le cap des 70 euros dépensés

et hop le cap des 70 euros dépensés

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #chinersabibliothèque, #poésie, #livre, #vide grenier, #videgrenier

Repost 0
Commenter cet article