Chiner sa bibliothèque - saison 02 - épisode 18 – quatre fois les fleurs et le mal

Publié le 14 Juin 2017

Ça va finir par se remarquer. Et lorsque ça va se remarquer ça va devenir grotesque, absurde et même frôler le ridicule. Quoi donc ? Ma collection de recueil de poésie de Charles Baudelaire Les Fleurs du Mal. Au début de cet article ma collection comporte dix fois Les Fleurs du Mal et à la fin de cet article j’aurai ajouté quatre fois l’ouvrage pour passer à quatorze. Quatorze fois le même livre quel sens cela peut bien avoir ? Quatorze fois aujourd’hui et après vingt ? Et après quoi ? A partir de combien d’ouvrages je vais songer à m’arrêter ? Et à ce moment là qu’est ce que je ferais de ces bouquets de fleurs du Mal ? Je n’en ai aucune idée … l’avenir vous le dira. Et si jamais vous êtes à la recherche d’un exemplaire des fleurs du mal faites moi signe je peux vous en offrir un.

Je commence cette chronique des nouveaux exemplaires à entrer dans la bibliothèque chinée avec une édition de 2006 chez Larousse dans la collection Petits Classiques, c’est une édition pour lycéens avec en plus du texte intégral des synthèses, des analyses, des clefs de réflexions, etc. Et surtout avec une couverture assez moche, voir un peu horrible qui affiche de dos une jeune femme que je suppose romantique avec son chapeau à plumes et sa robe bleue qui découvre très largement ses épaules, suffisamment pour que l’on puisse bien voir le tatouage en coloré de la demoiselle qui en bonne romantique c’est faite tatouer un cobra avec des fleurs … j’ai un petit doute quand à la cohérence historique de cette illustration. Ce livre pour 1 euro.

Ensuite j’ai trouvé une édition de 1999 chez folio classique, une édition des Fleurs du Mal présentée et annotées par Claude Pichois. Cette fois la couverture est fait dans le classique avec un extrais de Judith III un tableau de Klimt. Celui-ci pour 1 euro encore.

Je poursuis avec un exemplaire dans la collection nrf de Poésie / Gallimard édité en 1989 mais en très bon état. Petit à petit j’agrandi ma collecte des livres de cette collection, y faire entrer Les Fleurs du Mal c’est cool, surtout pour 75 centimes.

Et pour finir, le meilleur forcément avec un exemplaire un peu ancien. C’est un ouvrage édité chez Les belles éditions domiciliées rue Servan, 63, Paris. Le livre coûtait 20 francs à l’époque. Mais l’époque c’est tout le problème parce que je ne parviens pas à dater l’ouvrage. Une page semble avoir été découpée en premier page, peut-être qu’il y était indiqué la date … J’ai essayé de rechercher un peu sur internet mais je n’ai pas réussi à trouver une date ou une estimation de l’époque. Avec son papier épais, son impression imparfaite et ses caractères qui ont marqués le revers des pages j’ai la sensation que l’édition est ancienne. En tout cas c’est la plus ancienne de ma petite collection ; chiné pour 25 centimes d’euros !

 

 

Trois fois l'un plus l'autre

Trois fois l'un plus l'autre

Et donc quatre nouveaux exemplaire des Fleurs du Mal qui entrent pour 3 euros, faisant monter la somme totale à 36 euros
Et donc quatre nouveaux exemplaire des Fleurs du Mal qui entrent pour 3 euros, faisant monter la somme totale à 36 euros
Et donc quatre nouveaux exemplaire des Fleurs du Mal qui entrent pour 3 euros, faisant monter la somme totale à 36 euros
Et donc quatre nouveaux exemplaire des Fleurs du Mal qui entrent pour 3 euros, faisant monter la somme totale à 36 euros
Et donc quatre nouveaux exemplaire des Fleurs du Mal qui entrent pour 3 euros, faisant monter la somme totale à 36 euros

Et donc quatre nouveaux exemplaire des Fleurs du Mal qui entrent pour 3 euros, faisant monter la somme totale à 36 euros

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #chinersabibliothèque, #chiner, #livre, #videgrenier, #vide grenier, #brocante, #poésie

Repost 0
Commenter cet article