Chiner sa bibliothèque - saison 02 - épisode 17 – Pour 10 centimes de livres

Publié le 12 Juin 2017

Voilà des semaines que je me traine une virgule dans la somme totale dépensée pour cette saison de vide-grenier. Je ne sais pas trop quelle place tient l’argent lorsque je chine ; ma pauvreté initiale me conduit à chiner sans trop dépenser mais ma passion pour la chine me pousse à chiner beaucoup. Et puis une fois l’objet déniché, acheté, approprié, nettoyé, je cherche toujours un peu à estimer sa valeur. Jamais la valeur supposé d’un objet n’entre en ligne de décision lorsque je chine, mais lorsque l’achat est effectué et que je découvre que l’objet vaut plus que je ne l’ai payé je ne résiste pas à la sensation grisante d’avoir fait une bonne affaire.

Si je mets en bas de page la somme totale dépensée pour chiner cette seconde saison de bibliothèque chine ce n’est pas par prétentieux ou par volonté de m’as-tu-vu ; c’est juste un moyen de jauger le prix d’une bibliothèque et démontrer que l’on peut s’en constituer une sans se ruiner. Bien sûr j’ai conscience que 33 euros c’est une somme lorsque l’on n’a rien. Mais en même temps pour cette sommes j’ai acquis plus d’une cinquantaine d’ouvrages en tout genre, photographie, science-fiction, roman, BD et poésie ce qui me semble plus que raisonnable.

Bref tout cela pour parler de deux ouvrages chinés pour la modique somme de 10 centimes ! Soi 5 centimes pièces ! En réalité ce sont des livres gratuits qu’un vendeur proposait aux gens de prendre. Pour ce prix défiant toutes concurrences j’ai choisi deux livres, deux livres seulement pour ne prendre que des ouvrages qui m’intéressent vraiment. J’utilise ces livres gratuits comme variable d’ajustement pour arrondir cette fameuse somme totale dépensée à un chiffre sans virgule.

J’ai donc prit un livre de Terry Pratchett un auteur de SF très réputé pour Les annales du disque-monde. Le livre que j’ai choisi c’est Le sauveur de l’humanité mais ne connaissant pas ce livre je ne peux rien vous en dire pour le moment à part qu’il est édité en Pocket Junior et qu’il parle d’un jeune garçon jouant à un jeu vidéo où il faut détruire des vaisseaux extra-terrestre jusqu’au moment où l’écran affiche « nous nous rendons. Ne tirez pas. ». Le second titre que j’ai pris gratuitement à cette personne qui offrait des livres c’est un roman tiré de l’univers de jeu de rôle Earthdawn. Je suis content et un peu surpris de trouver un roman tiré de ce jeu de rôle que je pensais trop marginal pour avoir inspiré des éditeurs à développer une gamme de roman. La voix de la sorcière est le second tome du cycle L’éveil de la magie.

Enfin un chiffre rond ! 33 euros dépensés

Enfin un chiffre rond ! 33 euros dépensés

Repost 0
Commenter cet article