Un classique : regarder sous les jupes des joueuses de tennis

Publié le 29 Mai 2017

C’est endémique au mois de juin, et même au mois de mai. C’est le moment où les hommes veulent regarder sous les jupes des filles et en particulier sous les jupes des joueuses de tennis. Ce gimmick de vouloir regarder sous les jupes innerve mon blog depuis plus ou moins ses débuts il y a huit ans parce que je suis un garçon qui a toujours voulu voir sous les jupes des filles. C’est là que se cache l’origine du monde, tout le monde le sait, mais tout le monde voudrait le vérifier.

Je n’avais pas prévu que cette expression qui désir regardez sous les jupes des joueuses de tennis devienne une forme de slogan dévoyé de mon blog. Mais au fil du temps, des mois et des années j’ai vu que les principales recherches qui conduisaient les visiteurs depuis Google jusqu’à moi concernaient cela. Je me suis donc fait l’habitude de satisfaire ces hommes tous les ans à la même période de l’année. Ce n’est pas un rôle de composition parce que je suis moi-même un observateur assidu du corps féminin qui s’exprime dans l’effort, la sueur et les tenues très courtes. Avec le temps je ne me lasse pas de cette émotion érotique saisonnière dont mes plus lointains souvenirs remontent dans les années 90. Au fil du temps les corps ont changé, les tenues aussi, et j’imagine que les regards posés sur ces joueuses de tennis eux aussi ont changés. Il n’y a que l’éros qui se dégage de cette tension musculaire mise en scène par les tenues conçues par les fabriquant pour être seyantes, confortables et pratiques mais aussi toujours très sensuelles voir sexy.

En ce moment même Kristina Mladenovic est en train de mener un match rugueux et âpre dans lequel son immense et belle carcasse dans une robe verte et blanche et courte qui met en valeur ses armes de bataille, des jambes interminables surmontées par des fesses toniques. Elle lutte par delà la douleur et la fatigue pour ne pas perdre au premier tour et ce match est beau. Le corps de la belle française noué de douleurs et noyée de sueur m’apparaît comme un parfait objet de désir et d’observation. La tension du match, l’incertitude, la souffrance sont autans d’éléments qui exaltent la puissance érotique de cette joueuse. Parce que si l’on regarde sous les jupes des joueuses de tennis à chaque service, à chaque coup droit, ce n’est pas pour la beauté plastique des corps d’athlètes, mais c’est pour être subjugué et franchir une frontière imaginaire qui sépare le sport du fantasme. Ses épaules, son visage, ses cuisses, ses mollets, sa jupe froissée lorsqu’elle y cache une balle, le tressautement du tissu lors de l’impact du service … Le cœur se laisse prendre par l’enjeu, le cerveau reptilien par l’aura érotique.

Elle vient de l’emporter.

Je n’ai plus rien à ajouter jusqu’au prochain match.

Voici un petit panel très seyant de Kristina Mladenovic qui nous laisse parfois admirer sa beauté sculpturale, et parfois qui nous laisse voir sous sa jupe de joueuse de tennis
Voici un petit panel très seyant de Kristina Mladenovic qui nous laisse parfois admirer sa beauté sculpturale, et parfois qui nous laisse voir sous sa jupe de joueuse de tennis
Voici un petit panel très seyant de Kristina Mladenovic qui nous laisse parfois admirer sa beauté sculpturale, et parfois qui nous laisse voir sous sa jupe de joueuse de tennis
Voici un petit panel très seyant de Kristina Mladenovic qui nous laisse parfois admirer sa beauté sculpturale, et parfois qui nous laisse voir sous sa jupe de joueuse de tennis
Voici un petit panel très seyant de Kristina Mladenovic qui nous laisse parfois admirer sa beauté sculpturale, et parfois qui nous laisse voir sous sa jupe de joueuse de tennis

Voici un petit panel très seyant de Kristina Mladenovic qui nous laisse parfois admirer sa beauté sculpturale, et parfois qui nous laisse voir sous sa jupe de joueuse de tennis

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #tennis, #érotisme, #sous les jupes

Repost 1
Commenter cet article