Je suis un autre

Publié le 31 Mars 2017

Le trente et le un et un train rouge qui rogne sur les marges. C’est tout ? Oui et non, ce n’est pas tout, mais ce n’est rien, c’est juste ça, juste rien, c’est toujours l’art de sculpter les bordures des cadres et des roches.

Tout le canapé est un piège sans nom. Les crocs dans le dos plantés comme la mort des rats qui ont croqué la pomme. Une dizaine de ligne pour le vent qui préparent la tempête à venir et moi je suis là, le rebord du monde qui croule sous le poids de mon propre cul.

C’est le quatre, un cadet et une livre de soucis mise en paquet, un fagot, ou une chose dans le genre. Et si cela ne représente rien c’est que c’est une peinture abstraite ; une œuvre d’un  art contemporain. Et moi je suis l’auteur, le peintre. Ne l’oubli pas tu es l’artiste. Oui de l’art.

Des morceaux de ficelle, du fiel, du miel, fumeroles qui distribuent aux coins des rues des tractes anarchistes. Et en ce jour d’aube électoral quoi de plus logique ? Quoi de plus normal que d’assister à la débâcle qui précède la débauche ?  L’auteur devrait toujours signer.

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #Je est un autre

Repost 0
Commenter cet article