Rien

Publié le 8 Janvier 2017

Noir mots – cent morts dans la tombe et des paquets d’octets – sang plus gore et une île mort –couper dieu en deux ; un demi dieu et l’autre moitié qui attend suspendu dans la chambre froide – creuse la glace du glacier – creuse encore – en corps congelés – carrément des cubes – noirs – pixels noirs – pixels morts – le génocide qui ne gêne personne – confusion maladresse – je suis le confiseur de la mélasse – grande mort et drame – le décompte toujours pour qui sonne un glas – et le froid qui saisi et le feu charbonneux comme le regarde la mort – et un miroir imbécile – pathos dans la merde – piètre prière – les vagues sur les rochers et les rochers derrière le crâne – l’écume au bord de rage – imbécile insoumis – insoumission qui dit adieu, ni dieu, ni maître, ni la moitié – pas plus qu’un quart – ni qu’un bus sans frein qui déroule une langue goudronnée comme un fou baiser ; jusqu’à la faim au fond des yeux et la gorge soif – explosion – plus grand rien – pas grand rien – pas chose à la rame dans le fleuve cahoteux des remous et remous qu’il se faut de remettre à demain l’enfer et sa porte et la fenêtre sur laquelle souffle le loup – l’art ouvert comme un fruit trop vieux qui n’a pas eu le goût de murir – et puis rien

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0
Commenter cet article