Hésitation citoyenne #2017

Publié le 20 Janvier 2017

Les débats que l’on nous a proposés pour étayer les primaires, à gauche comme à droite, ne sont pas des débats. Avec sept candidats ayant chacun un temps de parole limité et fractionné, le barnum téléviser ne peut pas être un vrai débat qui où chacun pourrait porter la contradiction à l’autre avant de l’écouter répondre puis relancer le débat d’autour de réflexions permettant aux idées d’avancer, pas nécessairement vers un consensus mais vers une évolution des idées émises au départ reconnaissant ainsi implicitement l’intérêt réciproque que les candidats pourraient porter aux arguments de chacun. Quand je vois que les personnes présentes sur les plateaux de ces primaires ont du mal à répondre directement aux questions qui leur sont posées et que chacun s’applique à prendre la parole non pas pour répondre mais pour exposer son opinion alors je doute qu’elles soient capables de débattre honnêtement à sept, c’est une utopie. Alors que l’on nous vend l’idée d’un débat, le citoyen téléspectateur se retrouve alors devant un spectacle, un temps de vitrine médiatique où chacun est invité à effleurer ses thèmes de campagne en dénigrant légèrement ses opposants.

Je n’y vois pas la forme d’un débat, mais je me suis astreins à regarder le spectacle d’hier donné par la gauche en essayant de prendre une décision  quand à mon vote de dimanche. En poursuivant la réflexion que je menais hier, si je ne vote pas en fonction de mes convictions politiques, mais que je tiens à voter et que le vote contestataire est selon moi un contre sens de la démocratie auquel je ne veux pas souscrire je me demandais sur quoi baser mon vote.

Mon opinion politique générale m’envoie vers une idée de la gauche, l’idée que je m’en fais à priori plus que l’idée qu’elle présente actuellement. Mais mes opinions ne me permettent pas de trancher entre les candidats, j’en suis réduis à définir mon vote en fonction de jugement qui ne sont pas politique. Et tout en allant dans ce sens là je me demande si je ne suis pas en train de cautionner l’échec du système. Je vais décider mon vote sur des critères globalement extérieurs à la politique, celui qui me paraît avoir la meilleure carrure, le plus grand charisme, le meilleur orateur, celui qui me semble le plus lucide à défaut du plus honnête, ou encore pire, je vais me décider par la négative, refusant de voter pour celui qui se justifie par rapport à celui qui propose, ne voulant pas voter pour les VRP ou les bonimenteurs, pas plus que pour les hautains ou ils idiots, bref je vais finir par baser mon vote sur des jugements subjectifs, qui ne sont fondés sur aucunes preuves et étayés par aucun arguments quantifiables et objectifs.

Les jugements de valeur sur lesquels je risque de baser mon vote citoyens relèvent plus du préjugés que de la conviction. Malheureusement je ne sais pas comment faire autrement à l’heure acutuelle et je risque de voter au final pour le meilleur communicant ce qui n’est jamais une bonne chose. Il reste quelques heures avant dimanche et quelques mois avant le premier vote, mais je ne suis guère optimiste sur la nature de futur vote.

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #Réflexion, #Je est un Blog

Repost 0
Commenter cet article

nicole 20/01/2017 12:03

félicitation, tu as subi ce débat et tu restes sur la même impression que nous. Je pensais à toi pendant ce débat et je pensais que tu ne pouvais suivre une telle démonstration si creuse, personne ne sort du lot, peut être Benhamias !