Chiner sa bilbliothèque #45 : de l'or

Publié le 1 Décembre 2016

Des livres d’art que l’on rencontre dans la rue, fruit doré d’un grenier vidé ce n’est pas courant alors quand il est possible de le faire j’y cours en marchant au pas dans les ruelles bondées de la fin de l’été. C’était un jeune, un homme, et il était richement fourni en livres d’arts et livre d’artistes ; peut-être un étudiant qui s’était lassé de sa passion et que changeait de chemin de cœur, ou un déménagement, ou juste le hasard d’un héritage impromptu qui se termine dans les ruelles de village un jour de vide-grenier. J’ai longtemps hésité parce que je ne savais pas sur quelle proie poser mon achat et j’ai fini par me décider pour de l’or.

Un livre doré sur la couverture duquel est inscrit en or le nom de l’artiste, la plasticienne Liza Lou. Ce livre, ouvrage imprimé en 2010 par la Galerie Thaddaeus Ropac accompagnait l’exposition de l’artiste dans la galerie éponyme. Elle y exposait son œuvre American Idol, une série de tableau en perles de verre représentant les 43 présidents américains. C’est une plasticienne portée sur l’accumulation et la minutie qui s’empare d’images phares et en les passants à la moulinette de ses accumulations les transforme en icône intemporelle.

C’est je suppose ce que l’on appelle un beau livre, je dirais pourtant que c’est surtout un joli livre, tranche dorée, couverture tissée et dorée, comme un lingot d’or le livre renferme ces portraits à la fois lointains et exotiques qui deviennent des objets culturels presque cartoonesques et éminemment pop. Ce n’est pas l’artiste en elle-même qui m’a motivé à acheter ce livre, c’est plutôt l’opportunité d’acheter un livre d’art en vide-grenier, ajouter au fait que je trouve l’objet esthétique. En retour c’est un ouvrage que j’ai payé cher pour du vide-grenier parce que je crois me souvenir que je l’ai acheté 5 euros. J’ai essayé de voir quel était son prix en ligne, mais il n’est pas ou peu trouvable, je n’ai à l’heure actuelle repéré qu’une annonce anglaise sur e-bay qui vend l’ouvrage à plus de 40 euros, si tel est le cas c’est alors une bonne affaire, autrement c’est juste un coup de cœur.  

Avec cet ouvrage la somme totale engagée pour chiner cette bibliothèque atteint les 100,6 euros en huit mois. C'est donc, je crois, plutôt positif et très constructif comme projet. Par facilité de virgule je vais passer la somme totale dépensée à 101 euros.

Une représentation de l'oeuvre et une autre de Liza Lou en action
Une représentation de l'oeuvre et une autre de Liza Lou en action

Une représentation de l'oeuvre et une autre de Liza Lou en action

Et voilà mon ouvrage

Et voilà mon ouvrage

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article