Chiner sa bibliothèque #47 : Vampires & Dragons

Publié le 24 Décembre 2016

Lorsque j’ai commencé à faire - refaire - les vide-greniers de manière régulière et gourmande, et que j’ai commencé le projet de chiner sa bibliothèque, je me suis mis à chiner et acheter autre chose que des livres évidemment. D’ailleurs sur mon autre blog (lien dans le menu là haut) je chronique régulièrement les trouvailles jeux vidéo, geek et culture populaire que je fais en vide-grenier. Beaucoup par hasard et un peu par goût du jeu de rôle et de son univers avec des donjons et des dragons j’ai commencé à acheter des dragons ; des jouets dragons, des petites figurines pour lesquelles je ne dépense jamais plus d’un ou deux euros.  Mais tout cela n’a pas de rapport direct avec une bibliothèque, chinée ou non.

Sauf qu’évidemment il existe des livres sur les dragons, des grands, des petits, des jolis, des anodins et quelques encyclopédies. Il faut dire que le sujet est vaste, c’est une matière riche qui alimente des imaginaires au-delà du jeu de rôle. L’encyclopédie des Dragons est un beau livre. C’est un très bel ouvrage dans un format imposant qui veut se frotter aux plus illustres encyclopédie. En effet, L’encyclopédie des dragons est un livre qui se prend au sérieux, et même si l’expression peu sembler péjorative ce n’est pas le cas, au contraire, le livre décide d’aborder le sujet sous la forme d’un vrai savoir.

Une encyclopédie « magique » sur la « dragonologie », cette science hors du commun ! Grâce à cet ouvrage « de référence » en la matière, les dragons les plus rares des régions les plus reculées n’auront plus de secrets pour les lecteurs curieux !Tout sur tous les dragons du monde : quelles sont les différentes espèces de dragons et dans quel type d’habitat peut-on les voir évoluer ? Quelles sont leurs proies de prédilection et leurs modes d’attaque spécifiques ? Comment préparer les potions secrètes qui permettront de les apprivoiser et même… de les chevaucher ?

L’encyclopédie des Dragons

Ce livre s’adresse aux enfants, je veux dire à tous les enfants, les petits et les grands, mais aussi à toutes les personnes dont l’imaginaire est avide de matière à rêver et fantasmer le monde. Un peu à la manière des livres pop-up que l’on avait enfant, chaque page possède un élément mobile, ou une matière à caresser, peau de dragon asiatique, poudre de dragon pour alchimiste, œil de dragon, etc, La lecture est ludique, à picorer pour effectuer une piqûre de rappel ou à dévorer d’un coup comme un dragon pourrait dévorer un aventurier. J’avais déjà croisé ce livre en vide-grenier mais la première fois la personne voulait le vendre pour 5 euros et c’était trop pour moi. Quelques semaines plus tard, le matin d’un vide-grenier humide, je retombe dessus, le ciel commençait à pleuvoir lorsque j’ai aperçu le livre et j’imagine que cette menace humide m’a aidée à l’acheter pour 2 euros.

Dans le genre mythes et légendes, après le dragon, je suis tombé durant un vide-grenier sur un petit livre sobrement intitulé Manuel du Chasseur de Vampires. Tout comme avec L’encyclopédie des dragons, le Manuel du Chasseur de Vampires informe le lecteur de tout ce qu’il se doit de savoir s’il désir combattre des suceurs de sangs. Chapitre après chapitre il fait l’historique plus ou moins imaginaire de la culture vampirique dans les temps, de le monde. A n’en pas douter, ces pages pourraient s’avérées être une parfaite mine pour puiser des scénarios de jeux de rôle avec et autour des vampires. Le livre, dans un format poche, couverture rouge, présente sur sa couverture un astucieux miroir pour débusquer le lecteur qui serait en non-vie. J’ai trouvé ce petit bouquin pour 1 euro et 50 centimes, pas le prix du siècle, mais l’ouvrage trouve parfaitement sa place dans mon bibliothèque chinée.

Deux ouvrages pour deux figures mythiques de la culture populaire, et le total des dépenses est de 106,5 euros

Deux ouvrages pour deux figures mythiques de la culture populaire, et le total des dépenses est de 106,5 euros

Repost 0
Commenter cet article