Sommeil

Publié le 26 Novembre 2016

Je suis pris d’une infinie vague de fatigue. A peine le soleil est il tombé sous l’horizon hivernal et la nuit tiède des jours d’automne venue couvrir la ville avant son heure, que je surnage à peine dans le flot profond de la fatigue. J’ai l’impression de sortir de dix nuits blanches consécutives. Je suis comme dans un  piège molletonné qui tourne ma tête et couvre mes yeux d’un sommeil certain. Pourtant, dans quelques heures, au moment légitime de se mettre au lit, j’aurai perdu le sommeil, la fatigue et l’envie de dormir.

Je suis dans cette course décalée à la synchronisation depuis des jours, des semaines, depuis la nuit des temps je n’en sais rien, j’ai juste sommeil et je n’ai pas envie d’écrire cet article, mais je me dis qu’il est plus judicieux de rédiger cela maintenant et de garder le temps qui reste à me reposer, à me laisser aller à oublier le sommeil. D’ici quelques phrases j’aurai terminé cet article sans rien, juste rien, et j’aurai pourtant la sensation  d’un travail accompli, enfin pas un travail, ni un accomplissement mais j’aurai la sensation de m’être soulagé d’une tâche. Les dieux d’un olympe improbable pourront s’en porter garants.

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0
Commenter cet article