Ponctuation

Publié le 5 Novembre 2016

L’infini grand merdier est un espace de liberté.

Chacune de mes phrases est un  échec ; je massacre la liberté à coup de poncifs biens  éduqués.

Rendre grâce aux libertés qui s’offrent à moi c’est quoi ? Ne pas écrire pour ne rien gâcher ? Ou accepter de tout gâcher en écrivant forcément mal, forcément faux.

Erreur de parallaxe.

L’impossible château.

Des milliers pour le même et l’impossible soi-même.

Il se vautre et j’aboie. Abêtissante demeure où demeure prisonnière mon âme, conscience et crâne et la boîte adorée.

Toujours restera à l’abandon la possibilité de coller doigts de poésie et le canon chargé sur la tête béate.

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #poésie

Repost 0
Commenter cet article