La route

Publié le 19 Novembre 2016

La route tourne, en cercles concentriques, avec des péages à chaque kilomètre parcourus. Tu es arrivé ? Tu paies puis tu tournes. Toujours sur la droite, ou légèrement sur la droite. C’est une courbe là où tu roules. Comme une horloge. Comme un cadran ou un rouage. Le volant, en cercle rond lui aussi laisse de la rouille sur tes mains. Patience, bientôt la direction sera coincée et bloquée par la rouille. Tu aurais pu alors lâcher les mains et laisser la voiture tourner sur elle-même sans ton  assistance, mais quand sera venu ce moment tes os eux aussi seront coincés. Tes mains fusionnées avec le cuir usé du volant formeront une peau continue et tannées entre l’ouvrage mécanique dont tu es prisonnier et ta propre personne, individu individué. Mais c’était avant de prendre la route et de tourner à droite dans cette spirale bitumée. Asphalte régulée et péages neutre pour nourri le monstre à douze queues et quelques têtes voraces.

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0
Commenter cet article