Une Ava #2

Publié le 25 Octobre 2016

Il y a quelques jours pour combler la case de l'article que je dois rédiger quotidiennement pour ce blog j'ai écris un truc. Et j'ai appelé ça Une Ava parce que c'est le prénom que j'ai choisi pour l'héroïne et que je manquais d'idée pour le titre. En plus je ne savais pas où j'allais avec ça. D'ailleurs j'avais prévu d'aller nulle part avec. Et puis l'idée m'a travaillé et j'ai essayé de lui rendre la pareille en le travaillant un peu. J'ai donc repris Une Ava, j'ai retouché la pierre initiale et j'ai écris une suite. Peut-être que je vais encore écrire une suite, et une suite jusqu'à ce que le texte devienne une nouvelle ou un roman. Pour le moment ce n'est pas exactement l'idée vu que je manque un peu d'idée pour voir où mener mon Ava.

Voici un extrait.

[...] Tandis qu’elle marche dans la rue anonyme, intérieurement Ava jubile de se sentir si libre pendant que les autres filles de son âge sont asservies par les livres et les pulsions castratrices des professeurs. Elle marche longtemps comme une promeneuse en errance. La jeune fille en goguette et en manque de nicotine quitte les frontières invisibles du quartier. Elle se déplace comme si elle ne savait pas où aller, comme si elle découvrait la ville pour la première fois. Elle déambule dans la citée comme un pétale de fleur au printemps est porté par la brise. Ava lance des regards furtifs autour d’elle comme pour mieux voir que personne ne la regarde. Et après l’arrêt de bus elle prend la première à droite.

Enfin Ava est en vue d’un buraliste et son manque de cigarette lui lance un dernier appel à l’aide. D’un pas décidé à calmer le manque que son corps ressent elle pénètre dans l’échoppe. Un homme d’une cinquantaine d’années est en train de régler son paquet de cigarette mentholées et Ava s’en amuse. Ignorant des moqueries mutiques de l’adolescente l’homme se retourne, la croise et quitte la boutique. Le comptoir est maintenant pris d’assaut par une vieille dame venue valider ses numéros de loterie avec la valse lente des rombières qui ne sont pas pressées. [...]

Un Ava

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #ébauche, #écrire

Repost 0
Commenter cet article