Une envie de faire des vidéos

Publié le 2 Août 2016

Durant mes nuits d’insomnies j’ai pris l’habitude d’assommer mon absence de sommeil en lançant Youtube et en laissant l’algorithme des suggestions me faire dériver dans la sphère pas vraiment euclidienne du Youtube francophone. Et des insomnies ces derniers temps j’en connais toutes les nuits. Alors j’en bouffe de la vidéo. Je ne sais pas si le manque de sommeil joue sur mon jugement mais je me fascine vite pour ce monde que je ne connaissais pas ; je savais qu’il était là, souterrain et agissant, je voyais ses remous à la surface mais je ne m’étais jamais intéressé à lui ; prétention d’écrivain qui assène seul dans son esprit la vérité de la plume contre la médiocrité des vidéos.

Je ne vais pas défoncer des portes ouvertes pour reconnaître qu’il y a de bonnes productions, ce n’est pas le propos.

La vérité c’est qu’à force d’en voir, je commence à éprouver l’envie d’en faire. L’enfer ! Je ne suis pas sûr de vouloir assumer ma présence, pas certain de pouvoir respecter le travail que ça représente. Mais je m’en moque aussi profondément parce que ce qui me fascine dans ce que dégage la masse de médiocrité mise en ligne à la disposition de sa communauté c’est justement la médiocrité, facilité, maladresse, mauvaise production et voyeurisme egotripal.

Mes pulsions de fanzine, mes désirs de do it yourself, mes envies de bricole de proximité qui s’en va à la rencontre de la présence d’autrui pour se fracasser dessus je commence à me dire que c’est en vidéo que ça pourrait naître. Et n’être qu’un rêve, qu’une lubie frustrée encore une fois non aboutie.

Suis-je donc là ?

Suis-je donc prêts ?

Est-ce ma vocation que de signer l’arrêt de mort de mes mots ? Une mise en demeure ?

Et le réel alors ?

Et les bibliothèques bordel !

Saurais-je passer ce cap et écouter la médiocrité bouillante qui agite ma mer de la créativité ; mer asséchée depuis bien le temps qu’elle a déserté ma mer de la sérénité.

Est-ce que je vais oser ? Franchir un cap ? Le premier pas ? Et afficher ma tête comme parapher le contrat de ma mise à prix, tête à mort avec le diable ?

Je ne sais pas encore, mais pourtant oui, après plusieurs nuits d’insomnies j’éprouve l’envie de faire des vidéos. Sans projets ni contenus, juste une pulsion.

Une envie de faire des vidéos

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Je est un Blog, #créer

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article