RAS

Publié le 3 Juillet 2016

Sans merde, je blague à part, c’est nul.

Sans blague, merde, je suis nul comme l’est cet article.

Oui, je n’ai rien à dire, nous sommes dimanche.

Non, je n’ai rien  à dire car nous sommes dimanche.

Je suis un manche, un poile dans la main d’un manchot incapable, c’est pour dire.

Oui c’est tout dire.

Dire tout et son contraire, dire tout et mon contraire, dire tout est mon contraire, à supposer que je ne dise rien.

Le menteur est au contraire de celui qui dit tout, parce que le menteur est celui qui ne dit rien en disant tout.

Et il creuse toujours.

Il se creuse la tête.

Et je creuse le fond.

Et il et je nous nous croisons quelque part.

Je bois un verre de thé froid jaune pisse, pisse froide et claire.

Je note bien que ça avance, et je compte les pas.

N’est-ce pas ? Oui c’est.

Pour les trois quart terminé et pour le dernier à faire, vite et bien ; comme la langue de pleutres.

Faut pas tout croire, et bien apprendre à lire entre les lignes axiomatiques de mes neurones.

Un dernier verre de cigüe et je ne mourrai pas.

Droit au but, l’œil aigue et l’aigle au dessus du crâne comme l’auréole des anges.

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Digression, #Divagations diverses

Repost 0
Commenter cet article