En direct de mes toilettes

Publié le 5 Juillet 2016

Ce soir j'écris mon article quotidien depuis les toilettes, exactement sur ce trône exotique où tout un chacun passe un certain temps. Ce n'est en rien extra d'écrire depuis ses toilettes et je suis sûr que je ne suis pas le premier, mais tant qu'à y être et y passer du temps autant en profiter pour rentabiliser ce temps et cet espace globalement exigu. Bien que j'ai accordé à mes toilettes un certain style esthétique, photographique et artistique, pour ainsi dire rendre le lieu inspirant.

 

Il y a certainement quelque chose de métaphysique à écrire cet article ici alors que je m'y suis rendu pour me vider de l'intérieur, se vider c'est ce que je fais ici, j'écris et je me vide de mes pensées et je me vide du devoir d'écriture quotidienne à laquelle je m’astreint. Quatre murs et une porte fermée, un homme seul avec son transite et avec sa condition. Que suis-je ? Une machine à transformer, je change la matière dans une sorte de mouvement de transgression transcendantale, puis j’évacue les déchets et qu'est ce que l'écriture si ce n'est pas cela ? En plus j'écris pendant que je défèque et je siphonne la pudeur pour noircir une petite page de pixel blanc ; c'est ainsi que je m’inscris dans le pire de notre modernité, l'ironie d'une impudeur instrumentalisée pour fournir à la bête horrible le big data dont big brother se nourrit.

 

Et si les meilleures choses se terminent toujours, mon transite va bien et ce soir je ne vais pas écrire un roman depuis ici.

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #egotrip

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article