Chiner sa bibliothèque #16

Publié le 22 Juillet 2016

Suite du vide-grenier de ce 14 juillet ; c’est toujours le petit matin et je marche dans l’air frais avec déjà deux livres de poésie dans ma besace. Autour de moi les exposants déballent encore leurs secrets et les fonds de leurs greniers déplacés dans de gros sacs de supermarché. Une dame, doucement, étale des livres sur sa table. Je m’arrête, j’observe ses livres et son petit manège ; je pensais qu’elle étalait machinalement ses livres sur sa table trop petite, mais non, elle n’étale pas, elle dispose, elle place, essaie et recommence jusqu’à je suppose trouver la disposition idéale qui lui permettra de vendre ses livres comme les petits pains de la boulangerie derrière elle.

Sans attendre la fin de sa savante disposition je saisi un livre, c’est Verlaine, j’ai envie de dire encore Verlaine parce qu’il y a quelques semaines j’ai déjà trouvé un très beau recueil de ses poèmes. Ici je pose la main sur la couverture peinte de Poème Saturniens. Il s’agit du premier recueil du poète, des poésies qui ont été rédigée au lycée par le génie précoce de se poète. Il ne m’en faut pas plus pour faire mon bonheur dans l’air froid de ce 14 juillet. Je regarde un peu mieux la couverture, j’y vois que le recueil est présenté par Léo Férré, je ne sais pas ce qu’il a à dire sur l’adolescent Verlaine, poète rhétorique de génie, mais le nom de Férré résonne dans mon esprit comme un gage de hype des années 80 et j’ai ça. Je ce que j’aime chez Férré c’est que je sais que mon père l’écoutait chanté à une époque que je n’ai pas connu. Mais ce n’est pas tout ce que la couverture me raconte, je continu de l’observer, la lire et je vois que derrière Poèmes saturniens se trouvent Fêtes galantes le second recueil du poète. Fêtes galantes est basé sur un premier projet de Verlaine, Les Amies qui se compose autour de scène d’amour saphiques. Est-ce qu’il m’en fallait plus ? Non, c’était déjà parfait.

Avant de demander le prix, je vois la dame disposer un livre de Saint-Exupéry. Il s’agit de Terre des hommes. Je crois bien que je n’ai jamais lu de Saint-Exupéry, pourtant c’est un auteur qui m’est proche parce que ma maman longtemps nous racontait l’histoire du petit Prince. Sans même l’avoir lu j’ai fini par en connaître des extraits par cœur. Je sais que ma mère continue de lire l’œuvre et la vie de Saint-Exupéry, alors il me semblait naturel de prendre le livre pour elle. C’était surtout un clin d’œil mais par chance elle ne le possédait pas.

Je demande donc à la vendeuse le prix pour ces deux livres, elle me répond 1,50 euro. Venant d’acheter deux livres pour 40 centimes j’ai essayé de négocier mais la femme n’a pas voulu revoir son prix. Alors après une hésitation de façade j’ai acheté les deux ouvrages.

26,60 euros c'est le montant de la bibliothèque
26,60 euros c'est le montant de la bibliothèque
26,60 euros c'est le montant de la bibliothèque
26,60 euros c'est le montant de la bibliothèque

26,60 euros c'est le montant de la bibliothèque

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #chiner, #bibliothèque, #livre, #videgrenier, #vide grenier

Repost 0
Commenter cet article