Chiner sa bibliothèque #9

Publié le 11 Juin 2016

Il y a quelques jours entrait dans la bibliothèque chinée un poids lourd, littéralement un pavé de 900 pages, dans une édition Gallimard bien épaisse. Aujourd’hui je vais évoquer de toutes petites entrées dans le projet. Dans le matin frais d’un samedi matin je mettais la main sur un carton entier où était rangés méticuleusement une grande quantité de petits livres ; majoritairement des Classiques Larousse dont les éditions été issues de toutes les décennies et d’autres petites monographies des grands auteurs issues d’autres éditions. C’était plus fort que moi, ça me donnait envie de fouiller, enfin de passer en revu la liste exhaustive des titres présents dans le carton. Avant de m’enflammer et d’emporter avec moi plus d’ouvrage que je pourrais en payer je prenais le temps d’interroger le vendeur sur le prix de ses petits livres. Il m’annonce 50 centimes l’ouvrage, ce qui m’ouvre la perspective raisonnable d’en prendre quatre.

Je choisis des auteurs comme le sélectionneur choisi des footballeurs pour constituer son équipe de rêve ; des poètes, des romantiques, des stylistes, des nouvellistes. Les livres sont minuscules, mais ils sentent l’école, les devoirs et ce savoir classique que l’on essaie de nous enseigner sans que l’on comprenne toujours pourquoi. D’ailleurs certains ouvrages sont légèrement annotés, je suppose par un élève studieux, d’autres sembles avoir été inscrit dessus le nom de la classe ou de l’établissement. Dans mon équipe j’ai pris Victor Hugo avec Hernani qui est encore protégé par sa protection. Ensuite Gérard de Nerval, dont la monographie annonce Pages Choisies, prose et poésie, le programme me plait. Vient ensuite Chateaubriand dans une monographie qui nous offre des extraits de Atala, René et Les Natchez. Vient ensuite La Bruyère avec des extraits tirés des Caractères. Et pour finir Prospère Mérimée avec sa nouvelle La Vénus d’Ille.

Si vous comptez aussi bien que moi, cela fait cinq auteurs quand je voulais en prendre quatre. Malgré tout je demande au vendeur s’il accepterait que je prenne ces cinq ouvrages pour 2 euros et gentiment l’homme accepte. J’emporte donc ces cinq petits livres pour qu’ils rejoignent le projet chiner sa bibliothèque et qui donnent un lustre classique à cette collection d’ouvrages éclectiques.  

Et le total dépensé jusqu'à présent pour constituer la bibliothèque chinée est de 17,20 euros
Et le total dépensé jusqu'à présent pour constituer la bibliothèque chinée est de 17,20 euros

Et le total dépensé jusqu'à présent pour constituer la bibliothèque chinée est de 17,20 euros

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #brocante, #chiner, #livre, #vide grenier, #videgrenier, #bibliothèque

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article