Elle se masturbe pour se sentir vivante

Publié le 19 Mai 2016

Elle ne veut pas disparaître, elle ne veut pas que sa parole disparaisse dans le flot. Elle ne veut pas couler, elle ne veut pas disparaître de leurs yeux ; elle voudrait connaître et reconnaître son étincelle de vie dans le regard d’autrui. Sans cela, elle sent qu’elle n’est personne, sans cela elle est sûr de n’être rien ni personne. Alors non, elle ne veut pas disparaître et pourtant son seul art c’est de remplir l’air de stimulus artificiels qui la noient, et détournent l’attention d’elle. C’est un paradoxe, c’est une grande conne, une vieille conne, une petite conne, qui veut et ne veut être au monde en se retrouvant dans les yeux des autres être sûr de vouloir y rester.

Et quand c’est ainsi, quand elle ressent ceci, la seule chose qu’elle sait faire c’est de baisser son pantalon, baisser sa culotte, dévoiler son sexe et le caresser entre douceur pudique et intensité exhibitionniste. Alors elle branle la figure vaginale entre ses cuisses qu’elle perçoit comme un coeur qui bat. Non, elle branle son sexe comme s’il lui fallait agir manuellement sur la pompe qui fait battre son coeur. Pour ainsi dire elle ne se masturbe pas, elle cherche seulement à se maintenir en vie à la recherche de fantasmes qui électro-choquent son âme. 

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Elle est un autre, #érotisme

Repost 0
Commenter cet article