Dimanche

Publié le 10 Avril 2016

Je détrousse de la poésie à la va vite.

Je vais trop vite, je suis trop fat et je me fourvoie dans les voies du destin ; the fate.

Comme un Alice qui tournoie dans le trou qui ne vient pas,

Je hèle les formes qui se détournent de moi.

Bordel des rues, aux pieds des portes closes.

J’erre parmi les formes autour desquelles je tourne.

Elles frappent le trottoir du talon et je tourne le dos.

Un sifflement, la gorge nouée, compote de pomme coincée au fond des poches.

J’alterne les nuits alternatives, solo de plume pour un vœu d’asphalte.

Je fais le fou, j’aliène des ailes de fées pour me faire du maquillage.

Et face au port je prend la mer.

Rédigé par Monsieur C

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article