Nom-bril

Publié le 29 Mars 2016

Je suis las pour t’amuser, trop là pour ne pas m’amuser ; et je suis si bon – public – que je suis ici pour jouer ton semi jeu ce mirage à moitié colère et à moitié quoi ? je t’assure que ce n’est pas vrai, je ne porte pas vraiment mon chapeau à clochettes, le fameux chapeau de bouffon que pourtant je m’amusais à porter avant, sur ma tête avant, avant oui quand j’allais skier et que je rentrer en jouant à bouffonner plus qu’une tragique pièce burlesque mais tu l’as dis pour que je te démente, je suis pathétique, mais presque, je n’invente rien, j’essuie juste le peu de sueur qui devrait perler sur mon front à force de froncer mes sourcilles et faire forcer mes neurones et si tu ne veux plus de moi comme ton jouet je pourrais trouver une chose forte et folle à dire pour signifier que, sauf que je ne sais pas ce que je devrais signifier, tu as sûrement cette idée que tu sais mieux que moi et c’est sûrement vrai sauf que tu ne sais pas me le communiquer, ni communier ni niquer dans le panier de crabes alors à quoi bon, je sais bien que tu subis d’être séduite et d’essorer les larmes d’un corps qui ne sait plus comment tourner en ronde ; il n’y a que les louves dont les crocs peuvent me toucher et je suis désolé pour toi que tu ne sois pas louve, qu’importe l’animal félin ou carnivore, et même si tu es une plante voir même un être humain il n’y aurai que de la louve pour faire ployer l’émotion que tu singes et que tu aimes me faire miroiter et le plus fou c’est que je trouve ça normal, c’est triste de trouver cela normal tu sais

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #correspondance

Repost 0
Commenter cet article