Cut off II

Publié le 19 Mars 2016

C'est subséquemment croyable, tu es une authentique diablesse gouvernable. Tu matérialises la loyale, la vigoureuse culbutée en absence de discrimination, tu es une matrone qui a capitulée et qui a  fait abstinence pour la halte dont tu cèdes l’emprise aux équipements de ton possédant. Tu vis, fillette maniable, mais ça ne nécessite pas que tu présage sur la carence de mon encouragement. Bien sûr, être instruis en la matière qui dit que tu es pressée m'inspire d’appétence. Je me sens séduit à partir des instants introductifs de notre compréhension, tu es chélidoine du fait que je demanderais à rapiécer notre coïncidence et j'autorise la genèse que tu sois inclusivement de ton autocratique hominien pour qu'il t'agence de m’inoculer un effleurement orale comme tu me l'as garantie.

 

Nous octroierons durant une causerie dans une caravane de nébulosité. Nous aurons acquis un billet entre deux contrées méconnues dans un endroit de région. Nous nous percevrons dans ce relâchement spatial engagé dans le béguin de l’enfumage qui parcourra la contrée. Le charriot sera solitaire. Il n'y aura que toi, moi et ton possesseur à quelques allures postérieurs de nous et peut-être un commissaire débauché qui n'hésitera pas à nous inspecter plus ou moins lourdement. En te voyant infiltrer l’attelage je ne saurais pas m'interdire de me déplier. Tu erreras astucieusement avec des pas laconiques. Ta bourriche épidermique rétrécie sur tes gigues et tes brodequins élevés ne souffriront pas te laisser fabriquer de volumineux circuits. Tu inclineras la déclivité de ton cerveau en signe de sujétion. Et à reculons de toi ton directeur cintrera une prunelle prépondérante et noble afinb de remarquer sa catin enroulée et opprimée. Tu débuteras de te placer en vue de mon faciès. Ton sire fondera sa lune sur une rangée dans l'autre flanc de la voie vitale d'où il approfondira tes resquilles, et jardinera tes attraits en te risquant par ses pupilles, sans la locution d’un terme parlé.

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #cut off, #écrire

Repost 0
Commenter cet article