Cut off

Publié le 18 Mars 2016

C'est donc vrai, tu es une véridique mégère disciplinée. Tu incarnes la sincère gaillarde conquise et sans diversification, une madame repliée qui a jeûnée pour la récréation dont tu fournis la maîtrise aux agencements de ton propriétaire. Tu vis demoiselle obéissante et  tu ne devrais pas conjecturer sur l’absence de mon exhortation. Bien sûr, savoir sue tu es conquise m'anime de désir. Je me sens convaincu que depuis les préliminaires de notre connaissance, tu es éclaire du fait que je voudrais réviser notre entrevue et j'accepte le principe que tu sois céans avec ton souverain pour qu'il t'ordonne de me transmettre une cajolerie buccale comme tu me l'as promise.

Nous concéderons d'un entretien dans un convoi de nuit, un billet entre deux républiques ignorées de territoire de province. Nous nous reconquerrons dans ce non-lieu inséré au cœur de l’assombrissement qui parcourra le terroir. Le wagon sera inhabité. Il n'y aura que toi, moi et ton actionnaire à quelques pas derrière et peut-être un inspecteur immoral qui n'hésitera pas à nous scruter plus ou moins grossièrement. En te voyant pénétrer l’attelage je ne saurais pas m'éviter de raidir. Tu chemineras délicatement à petits pas, ta crinoline de cuir serrée sur tes cuisses et tes talons hauts ne consentiront pas à te laisser faire de amples déplacements. Tu décroîtras l’inclinaison de ton crâne en indice de vassalité. En arrière de toi ton chef arquera le œil culminant et dédaigneux de discerner sa putain disciplinée et subjuguée. Tu parviendras à te seoir face à moi, ton suzerain posera son séant sur le gradin de l'autre côté de l'allée essentielle d'où il inspectera tes agissements, et cultivera tes libidos en te testant par ses prunelles, sans l’expression d’un terme oral.

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #recyclage

Repost 0
Commenter cet article