Vagabonder

Publié le 28 Février 2016

Hier je n’étais qu’un canon à particules, ce soir je suis une particule. Ou une graine, un truc qu’une poule pourrait venir picoter. Et dans ma prose la poule et le poisson rouge même combat ; animaux dénués d’un intérêt à part pour me laisser broder la métaphore de l’auteur distrait, dilettante et bon à rien, mémoire courte et esprit sauteur. Du coq à l’âne pour rester dans le décor de la ferme ; je passe du cul de l’un au cul de l’autre, j’ai l’esprit vagabond, inaliénable à l’insoumission des tentations, incapable de se focaliser sur une seule tâche sans dépenser une énergie folle.

Parfois en tant qu’auteur je cherche à la brider, le forcer, lui coller le nez dans son obligation.

Parfois en tant qu’auteur je cherche à la dompter, je jongle avec ses intentions et ses variations.

Et le reste du temps j’improvise, je concède et je m’induis de force, de folie et de prétention pour mener à bien, c'est-à-dire à son terme de papier, mes intentions et mes projets, les anciens et les prochains. J’espère que je saurai un jour tirer parti de cet esprit vagabondeur, et d’ici là, je range, je tri, je capte les flux et je les canalise, un peu ici et un peu là jusqu’à ici, jusque là et à demain.  

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Je est un Blog, #Chronique chaotidienne

Repost 0
Commenter cet article