Un cri

Publié le 25 Février 2016

Allez viens on déborde.

 

On va mettre des mots partout.

 

Tout mettre à sac, passage à tabac.

 

En mode geyser je vomis.

 

Sauf que les mots je les écrits.

 

On ne vomit pas avec les doigts.

 

L’expression est parfaitement surfaite.

 

Je pète beaucoup mais je vomis peu.

 

Et les mots je ne les éjecte pas en vent.

 

Ni en fluide.

 

Juste j’écris sans réfléchir.

 

Juste j’écris pour le bruit du clavier.

 

Juste parce que c’est cool.

 

Ma hype qui noirci l’écran.

 

Qui dessine des lettres.

 

C’est ainsi que je criais des e-mails aux femmes que je voulais aimer.

 

Elles étaient celles dont je voulais qu’elles désirent me baiser.

 

Je courrais après beaucoup de chimère.

 

Je peux donc être sereinement en colère contre elles certains soirs.

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #cri

Repost 0
Commenter cet article