Mes étoiles contraires

Publié le 27 Février 2016

Aujourd’hui je suis le soleil ; aujourd’hui je suis un canon à particules, à électrons, à rayons X, on s’en fout tout ceci n’est qu’une métaphore. Aujourd’hui je suis un générateur de particules et mes mots se sont mes particules. Contrairement au soleil je ne rayonne pas, je ne nimbe pas de mon énergie particulaire des astres morts, des planètes et des êtres vivants. Si j’explore la figure métaphorique où je suis une usine à particules c’est que le monde et l’univers sont emplis de mes étoiles contraires ; elles aspirent mes particules en les détournant de leurs supposées routes initiales. Une, deux, dix, mille, je ne sais pas combien elles sont mes étoiles contraires, les trous noirs, les nébuleuses et les mille et une raisons que mes mots se perdent. Comme la masse noire de l’univers, je devine la présence de ces astres contraires parce que j’observe mes mots se perdre, sortir de ma conscience et mourir épuisés, perdus, réduits à l’état de particules orphelines.

Vous vous dites qu’il en faut de la prétention pour se prétendre comme le soleil, comme un canon à énergie, mais je n’en ai qu’à peine, j’en ai si peu que je peux regarder mes particules se perdre, mourir et se faire voler sans avoir de réaction. Si ce n’est pas un signe …

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #écrire, #Je est un Blog

Repost 0
Commenter cet article