Une seule nuance de gris ; first time in this year

Publié le 1 Janvier 2016

C'est la nuit de l'année, première nuit de l'année, le dernier soir, la première fête, les derniers verres, le premier verre et déjà les autres et les relations qui s'alanguissent avec la nuit qui avance, les messages que l'on échanges, on s’accole, on s’embrasse et puis il les messages que l’on reçoit sans savoir de qui ils nous viennent et entre les bulles, la nuit, la fatigue, les gens et les regards en coin que l'on envoie au temps passé et à celui à venir il y a ces mots que l'on écrit discrètement aux gens à qui l'on pense ; on pense à eux, à elles, à soi, à l’autre, à toi et on a envie de le leur dire discrètement pour ne pas réveiller l'attention des autres, mais les autres ils sont comme nous, trop absorbés dans leurs petits écrans où ils écrivent discrètement à leurs muses, leurs amants, leurs maîtresses, leurs amis imaginaires, à leurs dieux, à leurs diables ou à je ne sais qui dont ils ne voudraient pas que l’on sache qu’ils y pense à cet instant. La première nuit de l’année est la même que toutes les autres, nous y sommes gris, tous gris chats et souris, les alcooliques et les étoiles et tous les cotillons son gris, c’est la couleur du jeu ce soir.

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0
Commenter cet article