Joyeux Noël

Publié le 24 Décembre 2015

Au prospère de fêtes hédonistes nous dessinons encore et toujours la même fin à nos cahiers annuels. Tout ceci est sobre comme l'habitude des aubes et sûr comme le crépuscule ; bien boire à toi dans la coupe de la famille qui regorge de miel pour couvrir l'amer goût des Amériques oubliées ainsi que la frustration amnésique d'un deuil à qui chacun refuse un nom. C'est à a table des fêtes que l'on découpe les corps descendus du passé pour épouvanter les uns et faire grossir les autres d'un gras ancestral, d'un gras spectral, de la graisse des fantômes, ectoplasmes lipidiques qui graissent les rouages rouillés des relations intestines d'une famille miracle, d'une famille mirage.

On ne croit à Noël que pour regarder les visages grimaçants que l'on fige à la surface du glaçage de la bûche. Au banquet des têtes à tête, la vanité au chocolat éponge les vapeurs d'alcools qui rendent humaines les relations qui ne le sont plus. Et moi, spectateur innocent des danseuses intestines, j'écoute pleurer la nuit de Noël et je fais croire aux convives que cela est de la neige d'hiver. Demain dans les flocons épars nous regarderons se dessiner les anges de neige qui sont tombées pour pallier à un climat trop sec. À la parole brute il ne reste que le décompte des mots et demain peut-être sous le sapin et le papier froissé j'arrêterai le décompte pour en commencer un autre.

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

soo-shee 24/12/2015 18:24

Superbe texte! Tout est si juste... ça me laisse pensive!