Au diable les millénaires

Publié le 31 Décembre 2015

On reste droit, on reste fort, de la grandeur sous les étoiles c’est toujours minuscule même si l’être en dessous fait tous les efforts terrestres pour être grand ; nous ne le sommes qu’aux pays des idées, des fantasmes, des désirs et des rêves ; venus au monde réels nous ne sommes que tous égaux, imparfaitement égaux mais égaux en condition d’homme, inégaux en biologie, en culture, en contexte mais égaux en concept ; tous sous le même concepts, sous les mêmes étoiles et ne cherchez pas à les dépasser c’est perdu d’avance, même au dessus des cieux de la planète Utopia les étoiles règnes minuscules de leur immensité et les hommes, les rêves et les êtres parfaits, tous sont minuscules engoncés dans leurs désirs de grandeur, ce n’est pas dieu, ce n’est pas fatal ni même une fatalité, c’est seulement un fait, un élément anodin d’une fractale plus grande qui s’enroule sur le concept du monde pour le remettre à sa place comme la visse sans fin n’en fini pas de ramener le sable à sa condition de sable et les châteaux de sable les plus fous, les plus hauts, les plus grands ne sont que des châteaux de sable incapables d’être des étoiles, de la grandeur ou de l’immensité ; nous ne sommes et ne seront que cela, petites choses modestes et fragiles aux génies fulgurants car si nos conditions sont limités notre imagination à avoir de l’ambition est assez aiguisée pour passer au travers des étoiles grandes

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0
Commenter cet article