Article publié depuis Overblog et Twitter

Publié le 21 Octobre 2015

Je détestes les citations que tu partages sur Facebook, je trouve tes petites photos partagées parfaitement ridicules, je souffre de l'indigence de ta culture mais putain qu'est ce que je bande quand tu soulèves ta jupe et que tu écartes ta culotte.

Orgueil de vérité

Aujourd'hui j'ai envie de tirer à vue, au hasard sur la foule, rafaler la dictature prolétarienne, tirer sur la bourgeoise et l'indigence des élites, sur mes voisins et sur quiconque qui aurai le tord de pénétrer ma sphère intime. Je me sens comme un enragé, un chargeur d'AK47, j'ai le goût de la poudre sur mon front et la bouche le goût du métal brûlant.

Dans la fiction d’un homme dont l’âme s’est endormie de l’autre côté de la frontière

Pour le moment je n'ai du sens froid que dans les veines, mais pourrait venir le jour où le seul sang froid que j'aurai coulera sur mon visage après avoir giclé du trou béant laissé dans la tête d'autrui.

Faire tourner la balle sept fois dans la roulette rusée des relations humaines

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #citation, #autofiction, #Pictogranimation

Repost 0
Commenter cet article