Avec ou sans citations

Publié le 28 Octobre 2015

Un jour on se lance le défi d'écrire un article par jour pour son blog. Et mille soirs on sèche, une putain de panne d'érection littéraire. Un médiocre par jour pendant plus de six ans et encore aujourd'hui des soirs je panne blanche comme un des multiples écrans qui me dissolvent ; quelle douce vanité.

Je ne suis même pas un artiste dégénéré, pas plus que je ne suis un écrivain dégénéré. Je suis juste un dégénéré parce que je ne génère plus rien - dès-génération -. Sincèrement, y a t il plus moche qu'un écrivain qui maudit sa médiocrité ? Non.

On peut seulement sauver de lui son honnêteté, pas même de la lucidité. Pour le reste baignoire d'acide. Mais je n'ai qu'une douche, ça sera le gaz. C'est facile de cultiver en soi la matière merde, faire grandir le pervers et appâter ses démons. C'est notre facilité à devenir médiocre, la manière qu'on les marginaux de se formater les uns les autres. On ne délivre rien. Je ne délivre rien, je ne livre rien non plus.

Je vais aller devant le miroir de la salle de bain et je vais chercher sous ma peau. Au moins le pue sera réaliste, et le reste de ce que je trouverai ça sera bien moi. Ni page, ni rien. Juste de la chaire.

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Divagations diverses, #Je est un Blog

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article