Clôchard magnifique

Publié le par Ceci est un blog

Je suis clos - comme une page blanche - je suis sec, vide, vidé et aride, je suis stérile comme une roche basaltique, je suis creusé comme une page blanche, je suis le puits qui a épuisé tous les litres d’eau qu’il pouvait donner ; plus rien ne vient, je creuse la plage et le sable écoule mon trou et j’écope le sable hors de mon trou, j’écope à vide, je tourne à vide, je dévide un esprit sec et je ne suis pas exempt de redondance, je répète à vide la même action stérile, je tourne en rond, la queue mordue par ma bouche d’Ouroboros, je me love dans les draps d’un lit vide, livide je stagne, ma page croupie, le corps arqué et l’esprit qui bande le vide pour fendre rien. Pour un peu je préférerai bander mou.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article