Ventre rond comme une pierre

Publié le 10 Août 2015

Pour la fatwa d'une poésie face à la télévision, je m'allonge seul.

 

Une phrase, une seule phase.

 

Fœtus numérique d'un authentique espoir, je suis l'œuf non avorté de mon avènement.

 

Et plus précisément de l'avènement d'un autre, le protocole d'une suite et d'une naissance.

 

Il y aura cet autre mais sera-t-il à la hauteur de la tâche que je lui promets ?

 

Dans le noir, je l'envisage sur du blanc, draps de grains à peine pliés, froissé

 

Une lettre inédite, une lettre bien cachée en guise de révélation qui guide quelqu'un ou quelque chose.

 

Et avec lui des éphémérides pugnaces.

 

Une balade à deux doigts.

 

Et sur la pâte de ma langue raide je dessine des enfers aux doux éclats électriques.

 

Et projet d'un jour dresser un paravent de carton, un linceul artisanal où j'écrirai à la main le titre de cette anthologie.

 

Fondu au noir.

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog, #écrire

Repost 0
Commenter cet article