Météo sous une jupe

Publié le 29 Juin 2015

Elle mouillait tellement qu’une rivière s’était formée sous elle. Le cours d’eau qui apparaissait puis coulait depuis ses cuisses écartées avait fini par l'emporter jusqu'à la mer. Et je retrouvais mon amante rendue essoufflée par le désir dans l'estuaire le plus proche de notre petit hôtel de charme où nous avions l'habitude de nous retrouver pour forniquer allègrement.

Allégorie climatique de sa culotte

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #autofiction, #citation

Repost 0
Commenter cet article