Pour 20 kilos d’internet

Publié le 30 Avril 2015

Assis devant mon ordinateur, le cul posé dans le siège parfois inconfortable de mon intuition j’essaie de fois au-delà de ce que l’écran me montre. Oui, assis là j’essaie de voir dans les tréfonds du réseau, dans les entrailles de la chose et je me demande jusqu’où vont ses tréfonds, jusqu’où se logent ses entrailles. Je n’ai pas le savoir assez ardu et la vision beaucoup trop courte pour voir jusqu’où peuvent se perdre mes intuitions, pourtant sans douter, je suis convaincu qu’internet est comme un cerveau humain. Convaincu qu’internet, ce bon vieil internet, est un outil remarquable dont on utilise, selon moi, qu’un faible pourcentage. Avec les modestes pourcentages de mon cerveau actif je jauge que nous sommes là avec un outil dont on n’utilise qu’un faible pourcentage ; la seule question est jusqu’où ? Dans quelle dose ? Dans quelle mesure ? Et quand est-ce que nous cesserons de produire, reproduire les mêmes créations du monde d’avant ? Nous continuons sans cesse de reproduire les mêmes productions du temps où nous ne possédions pas cet outil. Ce temps cessera et viendra un moment où nous réaliserons que cette intuition que je jauge depuis le siège où je loge devant l’ordinateur est une réalité qui nous dépassera tous. Et d’ici ce jour je n’aurai de cesse de chercher à anticiper ce moment.

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog, #écrire, #Internet

Repost 0
Commenter cet article