Brainstorming ; des doigts dans la tête

Publié le 2 Avril 2015

Ne pas donner les clefs ; celles de leurs vies, celles de la ville et le monde bien sûr. De la chaleur sous les doigts, courir hors de la ville vers un endroit hostile, de deux maux prendre le moindre, le moins pire, ou le pire, à moins que le pire soit de ne pas pouvoir échapper, ne pas parvenir à en réchapper. Il n’y a personne au-dessus des règles parce que les règles sont trop obscures, indistinctes et abstraites ; mécaniques écrasantes qui ne sait pas où elle va, elle se développe en interne, ou en aveugle, ou selon une logique invisible qui échappe à la conscience limité des vivants, habitant, naturel ou augmenté parce que l’augmentation pousse l'individu à devenir toujours plus lui-même, toujours plus humain, même humain plus plus plus n’en reste pas moins humain, les deux pieds dans sa terre boueuse comme une naissance difficile ; la ville est née du ciel, comme une éjaculation stellaire tombée dans la boue d’où sont sortis les murs, les rues, les immeubles et l’acier et aujourd’hui encore le monde creuse la terre pour en extraire l’acier, le verre, les immeubles et les rues et tous les murs qui enferment les âmes dans un ascenseur horizontal. Et que font les esprits cybernétiques ? Et que font les artistes ? Et l’art saura-t-il mettre les hommes sur la route d’en haut, d’en bas, sur une route qui libère l’homme de la voie de la ville ; urbain trop urbain et l’esprit d’un ordinateur dans une citadelle comme un refuge du temps, de l’espace, un repli de monde rempli de petits pixels. L’homme est une clef mais qui possède les clefs ? Et si les clefs couraient seules dans le monde échappant aux serrures sans savoir qu’elles sont les serrures, à moins que les clefs possèdent les serrures en elles et qu’il soit nécessaire à plonger la clef dans le ventre de la clef ; mais la clef a-t-elle un ventre ? Faudra-t-il revendre la clef ? Est-ce donc pour cela que le monde cherche à enfermer les hommes dans une case, une boite, bétonner les aléas pour occulter le trou de la serrure. Est-ce une ville ou bien un ventre ? Une ruelle ou bien un sexe ? Une fenêtre ou un anus ? Est-ce là les égouts inégaux d’une citée dépolie où bien l’intestin de la dite citée ? Je n’en sais encore rien. Et je suis l’être engagé dans la contrainte de cette ruelle. Où vont les rats que je poursuis ?

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Brainstorming

Repost 0
Commenter cet article