Tout n'est que mensonge et Pinocchio

Publié le 4 Février 2015

Toutes tes nuances de grande ne se dévoilent pas dans la toile

Jeune muse ou modèle dévoilée à petit temps de peu de tissu

Tu es femme araignée dans la toile des uns et des zéros

Et je te convoite malgré la peur et tanin de tes baisers

Mon Eros contre ton Thanatos pour une danse de nuit

Pour un vacarme de corps nu contre nu, tonnerre de chaire

La séduction au parfum de citron vert et de verveine

J’ai de l’effroi dans mes yeux pour du fard à tes joues

Et de l’amour raid tendu pour le doux qui coule de toi

Une protection dans la main pour un aller-retour de dingue

Et tu tangue demoiselle au cœur fendu comme l’origine du monde

Des doigts farouches fauchent l’essence et la pudeur

Dans une séquence de solitaire sans l’entremise des écrans

Tu as du cran sous ta rougeur rougissante au visage

Et dame nature à l’échancrure du coton courtisé

Tu sais le prix des instants de sommeil dévoyé

Et tu me fais le compte des brûlures de l’aube à tes bras soutirés

C’est un secret seulement pour polichinelle

Et ce n’est qu’un mensonge pour Pinocchio

Au pinacle de la nuit en désamour tu te remets nue

Je ne m’en remets pas - et c’est cela que j’aime.

2050 jours que j'écris des articles sur mon blog, et alors ?

2050 jours que j'écris des articles sur mon blog, et alors ?

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #poésie, #Prose, #Je est un Blog

Repost 0
Commenter cet article